Madame Guiard (album)

LE MONDE À L'ENVERS

écouter

La nuit dernière, j’ai vu des choses étranges

La terre entière était habitée d’anges

Un tortionnaire embrassait sa victime

Ils avaient l’air heureux

L’autre jouait avec l’arme du crime

Comme un gamin joyeux

 

Opposant, on savait dire « ils ont raison »

De la majorité

Dirigeant, on savait dire « nous nous trompons,

Oui, il faut les écouter »

 

 

 

Le monde à l’envers, le monde à l’envers

Le monde à l’envers, le monde à l’envers

Le monde à l’envers, le monde à l’envers

C’est curieux tout ça,

Je m’demande pourquoi je n’arrive pas

A distinguer l’envers de l’endroit

 

 

 

La nuit, c’est clair, je vois des choses étranges

Il faut s’y faire, je m’habitue aux anges

Les enfants étaient couverts de baisers

Et jamais d’échymoses

Les tendres bras des parents adorés

Ne servaient pas à autrechose

 

 

 

Personne n’avait plus le Front d’être National

Oh jour de gloire

Et les anciens de cette secte disparue

Etaient appelés « cannibales »

 

 

 

Le monde à l’envers, le monde à l’envers

Le monde à l’envers, le monde à l’envers
Le monde à l’envers, le monde à l’envers

C’est curieux tout ça,

Je m’demande pourquoi je n’arrive pas

A distinguer l’envers de l’endroit

 

 

 

Un jour prochain verra de ces merveilles

Il faudra bien qu’un jour on se réveille

Ce n’est pas parce que les choses sont impossibles

Qu’on ne les entreprend pas

Mais parce qu’on ne les a jamais choisies pour cibles

Qu’impossibles on les jugea

 

Le monde allant vers on ne sait pas quoi

Peut-être l’enfer, peut-être la joie

On ne sait pas vers quoi le monde va

A nous pas à pas, à nous pourquoi pas, à nous c’est un choix

De nous créer l’enfer ou la joie

 

 

 

 

 

 

Texte et musique d'Isabelle Guiard